Partenariat entre l’incubateur SEMIA x Réseau Fab Lab UNISTRA: des équipements et des forces vives pour les startups incubées

SEMIA et le Réseau Fab Lab de l’Université de Strasbourg ont conclu un partenariat au bénéfice des startups accompagnées par l’incubateur d’Excellence du Grand Est et des étudiants de l’UNISTRA. Plusieurs objectifs sont poursuivis : mettre à disposition des entreprises innovantes du matériel de pointe, proposer des stages qui sortent des sentiers battus, créer un lieu d’échanges de compétences et d’émulation entre les occupants des Fab Lab.

Lever les freins techniques auxquels font face les startups

SEMIA a identifié une problématique commune à un certain nombre d’entreprises innovantes incubées tournées vers les sciences et la technologie. En effet dans les premiers stades de la R&D, ces projets ont besoin d’avoir accès à des locaux et des équipements adaptés à leurs contraintes spécifiques. Malheureusement, les startups ne disposent pas de fonds suffisants pour investir dans l’achat de ceux-ci. Or SEMIA peut proposer des bureaux mais ne dispose pas de laboratoires équipés.
L’Université de Strasbourg partage ce constat et a souhaité apporter une réponse pertinente. Ainsi, elle a structuré un Réseau Fab Lab, constitué de cinq laboratoires technologiques couvrant des domaines tels que la Biologie, la Chimie, la Robotique, le Design, etc. Il n’existe aucune structure équivalente au Réseau Fab Lab dans le Grand Est ou en France.
Ce partenariat avec l’université lève ainsi ce frein de mise à disposition de laboratoires, des personnes compétentes pour entretenir les équipements. Une réduction des charges de fonctionnement des startups est constatée, grâce à la mutualisation des commandes de consommables par exemple.

 

La communauté : l’autre richesse du réseau Fab Lab de l’UNISTRA

Ce partenariat va plus loin, notamment en favorisant les interactions entre les équipes des startups présentes sur place. Dans les Fab Lab se côtoient des entreprises innovantes en pleine phase de développement, de R&D, de questionnement sur la validation de leurs projets dans différentes sphères applicatives. Le partage des connaissances, des compétences comme la mise en commun du savoir dans une communauté pluridisciplinaire permet aux jeunes entrepreneurs de ne pas rester bloqués. Au contraire, certaines problématiques sont envisagée avec un œil neuf !
L’environnement direct peut aussi avoir un impact positif sur le développement des projets. En effet, le Biotech-Lab est par exemple situé au sein du Parc d’innovation d’Illkirch-Graffenstaden. Ce Fab Lab est immergé au cœur d’un quartier qui héberge des écoles, des institutions et des entreprises d’envergure dans le domaine de la biotechnologie dont des institutions de recherche d’excellence comme l’IGBMC par exemple.

Locaux du BioTech Lab du réseau des FabLabs de l'UNISTRA.

Qui peut bénéficier de ce partenariat incubateur SEMIA x Fab Lab Université de Strasbourg ?

Pour être intégrée au Réseau Fab Lab, une entreprise innovante doit d’une part être en phase d’incubation individuelle chez SEMIA et d’autre part intégrer un étudiant stagiaire issu de l’Université de Strasbourg ou en alternance dans son effectif.
Ainsi, nécessairement, ce partenariat s’adresse aux startups qui sont en phase de R&D jusqu’à la phase de première validation du projet, avec un besoin de renforcement de l’équipe par un stagiaire ou un alternant. Peu importe le sujet du projet, il faut que le matériel mis à disposition corresponde à ses besoins techniques !

Pour Stéphane Chauffriat, Directeur de l’incubateur SEMIA : Ce partenariat ajoute une nouvelle brique au processus d’incubation. Grâce à l’apport direct d’expertise technique et scientifique, les startups vont bénéficier d’un tremplin pour accélérer leur développement. Les liens entre SEMIA, ses équipes et celles de l’UNISTRA se voient encore renforcés par la coordination des actions menées de concert au bénéfice de ces startups technologiques. Ce nouvel outil au service de l’incubation fait de l’offre SEMIA un accompagnement des plus singuliers dans le monde de l’incubation, et un réel facteur d’attractivité pour de nouveaux projets souhaitant se développer sur le territoire.

Retour sur l’expérience au Biotech-Lab : Redberry, startup biotech incubée chez SEMIA.

C’est Ghislain Auclair, Responsable du Biotech-Lab pour l’UNISTRA, qui a orienté Jonathan Macron vers le dispositif du partenariat une fois tous les prérequis validés.
Redberry développe une solution de détection rapide de microorganismes pour différents secteurs industriels et la startup a utilisé le Biotech-Lab au courant de l’année 2019.

Jonathan Macron, CEO de Redberry, explique : Le Fab Lab est une solution temporaire de quelques mois, très adaptée à une entreprise qui développe une solution avec un fort enjeu technique et dont le premier objectif est d’établir une preuve de concept. L’idéal, pour bénéficier au maximum du Fab Lab, est d’avoir déjà démontré un certain niveau de faisabilité sur la solution et d’avoir un enjeu à confirmer et améliorer.

Le stage de Camille, sur la base duquel le partenariat a été signé, avait pour objectif de valider la performance de cette solution (rapidité, sensibilité) sur différents cas d’application et de permettre son évolution si besoin. Les buts fixés ont-ils été atteints ?

Au-delà des attentes initiales, ce stage nous a permis de définir des protocoles d’utilisation pour de nouvelles applications, de confirmer ou écarter certaines pistes techniques et de construire une base de données de résultats de tests très significative. Ces données nous servent aujourd’hui de référence dans nos développements. se félicite Jonathan Macron.

Dispositif d'analyse de Redberry ( startup chimie et deeptech en incubation chez SEMIA à Strasbourg) ouvertlogo de la startup deeptech chimie Redberry en incubation chez SEMIA à Strasbourg

L’expérience vécue par Camille, stagiaire de Redberry au Biotech-Lab

La jeune femme explique :

J’avais envie d’aller au-delà des tâches réalisées dans un laboratoire d’analyses microbiologiques classique. Ce stage m’a permis de découvrir une nouvelle méthode d’analyse microbiologique. J’ai aussi acquis des connaissances et compétences nouvelles en biologie cellulaire et en microbiologie. J’ai gagné en autonomie (…) et j’ai aussi pu découvrir ce qu’était une startup et le domaine de la recherche et du développement et je continue sur cette lancée puisque j’ai la chance de rester chez Redberry pour réaliser mon alternance. Je vais pouvoir me concentrer sur ma licence avant d’envisager l’orientation que je donnerai à ma carrière.

Camille, stagiare de l'université de Strasbourg dans la startup deeptech Redberry en incubation chez SEMIA.